Devis gratuit en ligne
  • riziere en terrasses
  • halong
  • Ha Giang
  • Dan Trau
  •  
  •  
  •  
  •  

TROUVEZ UNE IDÉE DE VOYAGE

Type de voyage :
Durée :

Témoignages de Voyage Vietnam, Cambodge, Laos

Groupe de Monsieur USSI = 12 personnes

Nous sommes tous très enchantés de ce magnifique séjour dans votre beau pays, d'avoir découvert beaucoup de belles choses, Nous revenons avec de superbes souvenirs, Les guides que nous avons eu ont su se montrer attentionnés, disponibles, souriants aimables....

» en savoir plus

Nos Interlocuteurs assurent votre Voyage

Agence francophone fiable au Vietnam

PORTABLES

06 89 09 25 48, Genevière BELTRA ( Marseille)

06 82 28 76 09,  Alain et Martine RICHOU (La Baule)

06 88 20 18 95, DANIELLE ET JEAN LUC ( Montpellier)

» en savoir plus

Promotion pour tous les clients d’Agenda Tour

Visa à l’arrivée Vietnam

Agenda Tour Vietnam offre à tous ses clients les frais administratifs relatifs à la demande d'autorisation préalable de visa à l'arrivée au Vietnam. Ainsi, nos clients devront seulement régler les frais d'émission du visa soit 45 us dollars à régler en espèces à l'arrivée à l'aéroport et se munir de 2 photos d'identité.

» en savoir plus

Vacances Vietnam

  • Circuit en Vacances Vietnam 12 jours   

     Le Séjour Vietnam à la mer et à la plage est l'un des forfaits de vacances au Vietnam par Agenda Tour Vietnam pour les voyageurs qui ont très envie...

  • Circuit en Vacances Vietnam 16 jours   

    L'île de Phu Quoc est située dans le golf du Siam au sud du cambodge (12 Kilomètres) a l'ouest des cotes Vietnamiennes (45 Kilomètres)....

  • Circuit en Vacances Vietnam 14 jours   

    Une véritable invitation à explorer le Vietnam dans toute sa diversité, en allant au plus près des populations locales découvrir des modes de vieauthentiques....

Vous êtes: Accueil » Info Vietnam » LoLos noirs et Marchés au Tonkin

LoLos noirs au Vietnam et Marchés hebdomadaires du Tonkin

Ethnie Lo Lo noir

LOLO noirs

 

L’ethnie Lo Lo, appelée également O Man, Man Di, Man ou La La, est originaire du Yunnan en Chine. Dans les mouvements migratoires vers le Sud au 15ème et au 18ème siècle, une partie de cette population est venue s’installer dans le Haut Tonkin. Leur communauté au Vietnam se compose de près de 4000 individus vivant dans de profondes vallées des districts montagneux de Dong Van, de Meo Vac, de Bao Lac, dans la province de Cao Bang, et au district de Muong Khuong – province de Lao Cai. Ils se divisent en deux groupuscules : les Lo Lo noirs et les Lo Lo bariolés. Ces

appellations sont dues aux couleurs de leurs costumes traditionnels.

Les Lo Lo vivent en hameaux dans les maisons sur pilotis construites dans des endroits hauts et secs, surplombant les vallées. Leurs villages, de taille plus importante que par rapport à celui des autres ethnies minoritaires, se composent de très belles maisons en bois et constituent de véritables mu

sés vivants particulièrement intéressant à découvrir.

Les maisons Lo Lo noirs de Cao Bang sont aménagées suivant un même plan : l’espace à même le sol est réservé aux animaux d’élevage (bœufs, chevaux, porcs, volailles) et au stockage des outils de travail. L’étage, qui est unique, est l’espace réservé à l’homme et se divise en trois travées : la travée centrale comporte l’autel des esprits de la maison (endossé à la cloi

son postérieure) et, en face de celui-ci, tout près de la porte d’entrée, la cuisine. Les deux travées latérales servent de chambres à coucher.

La mode vestimentaire des Lo Lo reste traditionnelle, surtout chez les femmes. Les femmes Lo Lo noirs portent une tunique noire qui s’enfile à la manière des pulls et une jupe noire, longue et ample, pincée au niveau de la taille et des genoux. Les femmes Lo Lo bariolés portent quant à elles une sorte de veste décorée de triangles d’étoffe de couleurs différentes et un pantalon indigo.

Chaque lignée familiale Lo Lo comprend plusieurs branches dont les

Les lolos noirs a Cao Bang

familles membres, très liées entre elles, habitent le même hameau. La fonction de chef de branche, toujours assumée par un homme, est fondamentale. C’est lui qui assure le culte des ancêtres, garantit la solidarité, conserve les tambours sacrés qui sont des instruments permettant la communication entre le monde des vivants et le monde des morts.

Les Lo Lo croient aux esprits et aux génies. Quand une personne meurt, sa famille organise pendant 3 jours « la danse de l’esprit » pour conduire son âme vers ses ancêtres. Des dizaines de bœufs et de porcs peuvent être abattus pour cet événement qui réunit toute la lignée familiale et tout le village. Diverses cérémonies sont organisées et les tambours sortis pour marquer le rythme.

Même s’ils vivent un peu à l’écart du monde et défendent farouchement leurs mœurs et coutumes, les Lo Lo sont extrêmement hospitaliers. Il n’y a pas d’ethnie qui puisse avoir des yeux aussi noirs et aussi beaux que les Lo Lo. Si les yeux sont les fenêtres de l’âme, nous pouvons dire que l’âme Lo Lo est aussi pure que l’air des forets qui les abritent.


Les tambours de bronze des Lolo Noirs


Ethnie Lo Lo noir

Tambour en bronze de LoLo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Lolo noir de la région de Cao Bang (l'ethnie dans laquelle se déroule l’épisode de "rdv en terre inconnue") au viet-nam, possèdent une paire d’objets sacrés : Des tambours de bronze. C’est tambours chamanique sont gardés précieusement dans le village et sont transmis de génération en génération et suivent bien entendu la tribu lors de ses migrations le long des siècles de persécutions durant le temps ancien et trouble de la chine médiévale.


L’o
rigine remonte selon certaines sources scientifiques, au 1er siècles de notre ère, ou l’esprit de conquête chinoise remplaça les peaux classiques d’animaux qui ne supportèrent pas les climats humides du sud de l’Asie par du bronze. Plus tard, ces instruments furent imités par les barbares méridionaux, grands amateurs de gongs et de cérémonial militaire, selon différentes tailles. Après la soumission des tribus révoltées, le tambour métallique devint le symbole de l'autorité conférée par l'empereur de Chine au chef d'un clan pacifié.


Lors des cérémonies funérailles ( fête des parents morts ) les tambours en bronzes sont utilisés comme lien avec les Esprits, des sacrifices d’animaux accompagnent les festivités et les danses mythiques avec des vêtements très variés, c’est ainsi que l’on reconnaît l’appartenance a telles tribus (lolo noir, lolo bariolés, lolo fleurs, les Mia-Tse, Achangs, Les Bais, Les Bulangs, Les Buyis, Les Chams, Les Chins, Les Dongs, Les Hmongs, etc.).


Les obsèques comprennent plusieurs rites originaux (maquillages, danses, rixes...). Les traces de la coutume dite de la chasse aux têtes sont encore nettes : parmi la foule qui forme le cortège funèbre, on distingue une personne portant à l'épaule un sac en coton contenant un bout de bois (ou une courge) sur lequel est dessinée la figure du défunt. Les Lolo font le culte de leurs ancêtres, parents et proches. Ceux-ci sont représentés sur l'autel par des tablettes funéraires en bois de forme humaine au visage dessiné avec du charbon de bois. Les Lolo réservent une place importante pour les "âmes" dans leur vie spirituelle. Dans chaque maison on trouve un autel aux ancetres.


Les tambours en bronze antique sont de véritables objets sacrés du peuple Lolo, enterrés généralement pour leurs protection et sortis seulement pour leurs utilisation. Le chef de chaque famille a droit à garder le tambour qui est utilisé uniquement pendant les funérailles ou les fêtes afin maintenir des rythmes de danses.


Le peuple Lolo sont parmi les rares groupes ethniques au Vietnam qui utilisent encore des tambours de bronze, un instrument de musique traditionnel étroitement associée à une légende sur le Déluge.


Selon la légende, une inondation catastrophique a eu lieu pour élever l'eau vers le ciel. Dieu a sauvé une fillette et son jeune frère en mettant la fille dans un grand tambour de bronze et le garçon dans un petit tambour de bronze. Lorsque le flot s'est retiré, la sœur et le frère resté sur la montagne, devenant un couple, le re-créateur de la perception du mankind. L’histoire Lolo situe le Yin et le Yang, sur la naissance, est peut-être encore préservée en jouant dans le même temps l' tambours mâle et femelle. Les conceptions de cette communauté sur les principes femelle-mâle, sur la fécondité, persistent nettement à travers les duos de tambours mâle-femelle.


Les tambours sont pendus sur un stand aux pieds des morts, face à l'autre. Le batteur est entre les deux, jouant alternativement chaque tambour avec une seule extrémité de la baguette même. Seuls les hommes célibataires ou mariés, mais dont les épouses ne sont pas enceintes peuvent jouer de la batterie. Les tambours de bronze ne sont pas seulement un atout précieux mais aussi un instrument sacré. C'est seulement avec le son des tambours peut l'âme des morts trouver le chemin pour retourner à la ville natale de son / ses ancêtres.


En se basant sur certains textes, certains ethnologues ont cru reconnaître des rapports d'ordre magique entre la destination guerrière et rituelle des tambours de bronze et la représentation de hérons blancs ou de grues qui en constitue parfois la décoration.


  la signification des grenouilles placées sur le disque de ces instruments, en citant des auteurs qui vantent la « musique » des batraciens, et en rappelant l'expression encore courante en Chine : « la grenouille bat le tambour ». grand rôle que ces tambours ont toujours joué dans la vie des Man.

Man étant le nom chinois des tribus barbares de l'Indochine et du Sud de la Chine.

  Ces tambours étaient l'insigne du pouvoir, et leur appel, lancé au loin, au delà des monts et des vallées, ralliait autour de leurs chefs tous les hommes aptes à porter les armes. Quant aux grenouilles qui ornent ces instruments, leur présence s'expliquerait par des croyances communes à tous les peuples de l'Extrême Asie méridionale, et d'après lesquelles le coassement des batraciens appelle et annonce la pluie fécondante, indispensable pour les champs ensemencés.


Quoi qu'il en soit, un fait paraît certain : les tambours de bronze tiennent une place importante dans la vie sociale et religieuse de ces peuples.

Le calendrier Lolo divise une année en 11 mois, chacune correspondant à un nom d'animal.

La Chine les appelle "les Nationalités" et les encourage à maintenir leur culture ; la Thaïlande les appelle "les Tribus des Collines" et essaye de les intégrer dans le mode de vie Thaï alors que le Myanmar les appelle "les rebelles" et les traite comme tels. Le gouvernement vietnamien désire les intégrés dans la société vietnamienne en leurs imposant la langue nationale.

 

 

Les Marchés au TONKIN VIETNAM

 

Marché Bac Ha (Dimanche matin)

- 60 km da la gare de Lao Cai

- Bac Ha se situé dans le nord ouest du Vietnam à moins de 20km de la frontiere chinoise (province du Yunnan). Bac Ha se trouve sur les hauts plateaux a 700m d'altitude et le climat y est plus doux que à Sapa. Plusieurs ethnies montagnardes vivent dans cette region, la plus importante etant celle des Hmong Fleur.
- Bac Ha est le seul endroit du Vietnam ou vous trouverez :alcool de riz, vin de manioc et liqueur de mais. Dans une des maisons, on voit l'alambic qui leur permet de distiller la liqueur de mais…


Marché Can Cau ( Samedi matin)

- 80 km de la gare de Lao Cai, 20 km de Bac Ha
-Ouverture uniquement le samedi, il délivre toujours un affichage très photogénique de Hmong fleur, Nung, Phu La
Can cau, un grand marché situé dans la vallée et entouré par les montagnes. Il n'est loin que de la Chine de 8 km. Ce marché reflète les caractéristiques typiques des minorités dans les régions montagneuses lointaines du Vietnam

 


Marché Coc Ly (Mardi matin)

- Environ 35 km de Bac Ha, 50 km de la gare de Lao Cai.

- Coc Ly est un petit village sur la rivière Chay habitées par les minorités H'mong Fleur, Phu la , Nung

- Le marché porte des fruits, des légumes, la viande de porc et de poulets, en plus de tissus colorés et les éléments de costumes traditionnels.

 


Marché Sin cheng (Mecredi matin)

- 100 km de la gare Lao Cai, 40 km de Bac Ha vere la frontiere chinoine

- Un périple inoubliable à la rencontre de minorités aux costumes colorés et à la découverte de marchés, au coeur de somptueux paysages de rizières en terrasses et de montagnes recouvertes d’une végétation luxuriante.

 

 

 

 


  Marché Cao Son (Mecredi)

- 75 km de la gare de Lao Cai

- Cao Son est très similaire à Sapa, mais réellement hors des routes touristiques. Vous aurez la chance de rencontrer plusieurs personnes issues de diverses minorités etnniques, de participer au marchés

 

 

.

Marché Lung khau nhin (Jeundi matin)

- 40 km de la gare de Lao Cai

- Vous pourrez profiter de magnifiques paysages le long de la route avec les forêts de pins et de villages qui entourent le marché métallique. Les minorités ethniques H'mong Fleur, Dao, Tay et Giay viennent pour acheter et vendre des produits locaux tels que la nourriture et du matériel pour l'agriculture et de tissus.

 


Marché Muong Hum (dimanche matin)

- 45 km de la gare de Lao Ccai

- Muong Hum, Ville de haute montagne, la région est calme contient de nombreux éléments culturels dans le traditionnel festival de reprises, sont appelées ainsi les touristes visitent.

-C’est le plus gros marché de cardamome de la région. Ethnies présentes : Giay, Dao, Hmong Blanc, Hani. Il se déroule tous les dimanches de 6h à 13h. Ce marché déjà connu sous l’époque coloniale française est le lieu de rencontre des ethnies montagnardes. Les habitants des plus hautes terres comme les Hmong et les Zao (Dao) viennent vendre leurs productions spécifiques comme la cardamome et d’autres épices et plantes de montagne

 


Marché Muong Khuong (Dimanche matin)

- 55km de la garre de Lao Cai

- Grand marché avec une grande diversité de groupes ethniques : Hmong, Dao, Nung, d’autres groupes ethniques venus de Chine pour vendre leurs produits. A noter plusieurs femmes de l’ethnie Pa Zi vendent de l’encens, traditionnel fabriqué avec l’écorce et la résine d’arbres parfumés. A Mường Khương, On peut